Accéder au contenu principal

[Test] Mad Catz R.A.T 1 : la souris modulaire pour les gamers

Pour ce troisième test de l'année, on laissera de côté les montres connectées pour s'intéresser de plus près à l'univers du jeu vidéo et en particulier à la nouvelle souris de chez Mad Catz, la R.A.T 1.



Pour ce test, le matériel m'a une fois de plus été prêté par Mathieu de chez Pearl, que je remercie vivement ! La R.A.T 1 est commercialisée sur le site pour la somme de 29.90€, mais vous pouvez aussi la trouver un peu partout sur le Net. 


Design

L'aspect physique est la première chose qui saute à l’œil quand on observe la R.A.T 1. Contrairement à ses habitudes, Mad Catz nous propose ici une souris légère avec un châssis complètement creux. Ça va même plus loin, puisque la souris est modulaire.



La bestiole est composée de trois parties : le châssis, le repose-main et le module optique. Il est possible de changer chaque partie afin de personnaliser la souris selon vos goûts. Pour ce test, j'ai reçu la version de couleur verte, mais il existe aussi une version rouge.





Le reste est plutôt classique, voire limité pour une souris de joueur : trois boutons et une molette cliquable. Pour moins de 30€, il ne faut pas espérer une usine à gaz. 



Tout en plastique, la R.A.T 1 semble relativement fragile, la faute à ce châssis creux et très fin. Mais il y a un avantage : la légèreté. Avec à peine 50 grammes sur la balance, on en oublierai presque qu'elle existe !



D'un point de vue esthétique, j'avoue qu'il est assez difficile de se prononcer. On aimera ou pas. Pour ma part, j'ai eu un peu de mal à m'habituer à ce design et au choix des couleurs. L'avant de la souris semble énorme comparé au repose-main. Le vert fluo est aussi d'un goût assez douteux, même si il devrait ravir certains moddeurs.



En conclusion, on aimera ou pas ce design résolument différent proposé par Mad Catz. La légèreté se fait au détriment de la solidité, avec un châssis en plastique qui craque un peu. Mais pour le prix, difficile de faire la fine bouche. Voyons plutôt ce que le concept modulaire peut apporter à la R.A.T 1 face à la concurrence.

Modularité

Gros point fort de la R.A.T 1 : la personnalisation. Avec ses trois modules, vous pouvez créer une souris unique à votre image. L'installation des modules est plutôt simple, il suffit de les faire pivoter et de tirer.



J'ai cependant quelques doutes sur la solidité à long terme. Ainsi, le repose-main est tenu par une simple tige en plastique et deux crochets. En cas de casse, c'est mort, il faudra racheter le module. Idem pour le châssis, trop fin. Y insérer le module optique demande de l'huile de coude et vous risquez de tout casser si vous forcez trop. Je ne peux que vous recommander de fixer vos modules rapidement et de ne plus y toucher ensuite !



La partie optique peut aussi s'utiliser indépendamment du reste, comme une mini-souris. C'est sympa et pratique en cas de voyage. L'encombrement est ainsi très faible. Le fil de 1.80m permet de placer l'engin correctement sans risque de manquer de place.




Les gauchers ne sont pas laissés en reste, la R.A.T 1 est conçue pour tout le monde. La prise en main est aussi ajustable grâce au repose-main qui peut prendre deux positions différentes. 




Dernier point qui sort la R.A.T 1 des sentiers battus : Mad Catz propose des plans afin de modéliser le repose-main via l'impression 3D. Il vous suffit de les télécharger sur le site officiel, de les envoyer à un site spécialisé et vous pourrez obtenir le repose-main de vos rêves ! 


Application 

Toute bonne souris pour gamer se doit d'avoir une bonne application afin de programmer chaque bouton à sa sauce. La R.A.T 1 ne fait pas exception. Seulement, l'utilité de l'application est ici discutable. La souris n'étant dotée que des boutons classiques, il n'y a pas grand-chose à faire.



La souris présente les mêmes boutons que 99% des modèles bas de gamme : gauche, droite, molette cliquable et bouton avant/arrière pour la navigation Web. Le logiciel permet d'assigner jusqu'à six actions diverses parmi une longue liste.


Vous pouvez créer plusieurs profils, mais il est impossible de les lancer automatiquement en fonction du jeu que vous ouvrez. Il faut à chaque fois passer par l'application, charger le profil et lancer le jeu. De plus, il est difficile de vraiment utiliser des profils adaptés puisque les boutons sont trop peu nombreux. D'ailleurs, il n'y a aucun profil prédéfini pour la R.A.T 1 sur le site officiel. 
L'application prend plutôt son intérêt dans le réglage des DPI et de la fréquence d'échantillonnage. Vous pouvez choisir des réglages entre 250 et 3500 DPI. Quant à la fréquence de capture, elle va de 125 Hz à 1000 Hz. De quoi régler l'engin à votre convenance.



Ici encore, tout passe par l'application, il n'y a pas de bouton dédié au changement des DPI. C'est regrettable, même si le choix fait par Mad Catz permet au final des réglages plus fins.
Ce qui est plus dommageable, c'est que le logiciel plante souvent et impossible de le récupérer sans tout désinstaller puis réinstaller... Pour un produit qui s'adresse à des joueurs exigeants, ça craint...


Autre petit détail qui me chiffonne : le logiciel n'est pas compatible avec Linux. Et oui, je joue sous Linux. Mais ça en devient presque impossible car sans logiciel pour régler la vitesse, la souris utilise les fréquences maximales... C'est pas génial, mais la R.A.T 1 n'est pas la seule souris du marché à ignorer les joueurs linuxiens malheureusement.
Bref, il est temps de passer à la conclusion de ce test !

Conclusion 

La R.A.T 1 de Mad Catz sort résolument des sentiers battus, du moins au niveau du design. L'idée des modules interchangeables est bien fun, malgré la fragilité que cela entraine au niveau de la conception. D'un point de vue gaming, la souris ne fait pas de miracles : pas assez de boutons, logiciel qui plante... Mad Catz ne s'adresse pas ici aux hardcore gamers, mais plutôt aux casual qui voudraient faire bonne impression dans une LAN party pépère. Pour moins de 30€, ça peut le faire !

Note finale : 6/10

Les + :
  • Originalité du concept
  • Légèreté
  • Prix
Les - :
  • Fragilité globale
  • Logiciel buggé
  • Pas assez de boutons
Prix : 29.90€ (hors frais de port)

Acheter la souris modulaire R.A.T 1

Commentaires

  1. Réponses
    1. Bonjour,
      L'application est incluse dans le CD contenu dans la boite. Sinon il est possible de la trouver sur le site officiel de MadCatz : http://www.madcatz.com/downloads/.
      Cordialement,
      Johan

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ubuntu 18.10 : les astuces pour économiser la batterie de votre laptop

Salut à tous ! Aujourd'hui je vais aborder un sujet sur lequel je n'avais jamais eu à me pencher : la gestion de l'énergie avec Ubuntu sur les ordinateurs portables ou les hybrides. Vous verrez qu'avec quelques astuces simples, il est possible de gagner de précieuses minutes d'autonomie.

J'ai depuis quelques jours la chance de m'éclater avec un hybride Lenovo Miix 700 installé sous Ubuntu Gnome 18.10. Tout fonctionne à merveille "out of the box" mais la durée de vie de la batterie m'a semblé peut convaincante au début (sans être désastreuse non plus, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit !). Après quelques recherches, voici ce que j'ai fait afin de l'augmenter.

TLP : une gestion automatique de votre batterie  TLP est un gestionnaire de batterie disponible dans les dépôts officiels. Il fonctionne dès le démarrage de votre PC portable et permet en toute transparence de gérer plein de paramètres sans aucune intervention de votr…

TicWatch Pro : test de la meilleure montre connectée Wear OS de 2018 !

Mobvoi vient de sortir sa nouvelle smartwatch après plusieurs mois d'attente. Comme tout geek qui se respecte, j'ai mis la main sur un exemplaire. Après plusieurs jours de test, voici mon avis sur la TicWatch Pro.

Prix et caractéristiques 249€ : c'est la somme qu'il faut débourser pour acquérir la TicWatch Pro. Si le prix est élevé pour un produit Mobvoi, il reste plutôt abordable pour une montre connectée. Surtout que les spécifications techniques sont vraiment alléchantes : Ecran OLED 1.4" 400 x 400 px + second écran LCD FSTN basse consommationCPU Qualcomm Wear 2100512 Mo de RAMNFC, Bluetooth, WiFi, GPS, capteur de rythme cardiaqueBracelet hybride cuir/silicone 22 mmCertification IP68Batterie 415 mAhWear OS La TicWatch Pro envoie du lourd, surtout avec son système de double-écran plutôt original. D'après les concepteurs, l'autonomie peut aller de 5 jours à 30 jours selon les usages. Une promesse alléchante, surtout quant on sait que les montres connectées…

[Test] Montre connectée bluetooth Simvalley PW-430.mp

Salut à tous ! Deuxième mois de l'année et deuxième test de montre connectée. Cette fois-ci, je vous dévoile la Simvalley PW-430.mp, distribuée par Pearl. Un modèle plus performant (mais plus cher) que la SW-100.tch de Callstel présentée en janvier.


Tout comme Callstel, la marque allemande Simvalley est distribuée en France par le magasin de vente en ligne Pearl. La gamme proposée sur le site est d'ailleurs plutôt étoffée, avec de nombreux téléphones, des gadgets et bien sûr des montres connectées.

Les gadgets de chez Simvalley
La montre que j'ai reçu en test aujourd'hui est à la fois une montre connectée mais aussi un téléphone complet. Vous pourrez donc laisser votre smartphone au placard si l'envie vous en dit et continuer à recevoir vos appels malgré tout.
Spécifications La montre de Simvalley ressemble fortement à toutes les montres de sa catégorie. Elle intègre donc un écran tactile de 1.5" avec une définition de 240 x 240 px. Il est d'ailleurs de trè…