Accéder au contenu principal

Au revoir Ubuntu, bonjour Fedora !

Depuis hier, j'ai abandonné Ubuntu et suis passé à Fedora. Voici mes premières impressions sur ce changement qui sera peut-être définitif.



Si vous me suivez sur Twitter (@johan13220], vous savez sûrement tout le bien que je pense des distributions Ubuntu : stabilité, polyvalence, simplicité d'usage. Aujourd'hui, cette distro est probablement l'une de mes préférées avec Mint qui en est un dérivé.
Mais depuis des années, je me dis qu'il faudrait que je change de crèmerie. A l'époque, j'avais tenté d'essayer Fedora 14 Léonidas si je ne me trompe pas. Pour le coup, ça ne m'avais pas convaincu. Tout comme SuSe ou Arch. Ça ne correspondait pas à mes besoins.
Mais avec l'expérience et l'envie de bidouiller qui me caractérise, j'ai sauté le pas. Hier, installation de Fedora 21 Twenty-One. Et là, c'est juste du bonheur (pour le moment) ! L'installateur est franchement impeccable, bien meilleur que celui d'Ubuntu 14.04. C'est fluide et réactif, le système utilise Gnome 3.14. Pour rappel, Ubuntu 14.10 n'en est qu'à la version 3.12.



Une fois l'OS installé, je regarde le gros point noir qui me freinait toujours sur Ubuntu : la gestion de mes dongles wifi. Pour commencer, je teste mon Netgear WNA3100M, mais grosse déception ça fonctionne très mal. Je passe sur le WNA1100 et là je revis. Malgré tout des instabilités surviennent, mais le fonctionnement est meilleur que sur la distro de Canonical.
Je continue mes investigations et je suis bluffé par la réactivité de Fedora. Tout est fluide, rapide et réagit au quart de tour. Là où Ubuntu me mettait plus de 30 secondes à m'ouvrir ma session, Fedora en met seulement 5. Wow !
Je passe ensuite au terminal et prend en main Yum. Là aussi, c'est bien plus clair et précis que le concurrent. Les commandes restent similaires, mais les infos à l'écran sont bien plus lisibles. Un autre bon point pour Fée Dora. Mais alors qu'est-ce qui coince ?



Pour l'instant, pas grand-chose. J'ai juste l'impression de revenir sous Windaube avec pas mal de RPM à télécharger, les dépôts ne me semblent pas bien remplis. C'est pas bien grave, mais avoir un répertoire bourré de paquets ça ne me manquait pas... Il faut aussi s'habituer au mode de fonctionnement légèrement différent, mais c'est la même chose pour toute distro. Sinon, c'est tout. Fedora me plait tellement que je l'ai installé sur mon serveur fanless et là aussi tout roule. La machine revit !
Reste à voir sur le long terme, mais pour le moment je ne pense pas revenir sous Ubuntu avant un moment ;-)

Fedora 21 - Les avantages

  • Superbe installateur
  • Plus fluide et réactif qu'Ubuntu
  • Yum mieux foutu que Apt-get
Fedora 21 - Les inconvénients
  • Dépôts de base un peu vides
  • Communauté française moins active que celle d'Ubuntu
  • Des RPM à télécharger dans tous les sens

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ubuntu 18.10 : les astuces pour économiser la batterie de votre laptop

Salut à tous ! Aujourd'hui je vais aborder un sujet sur lequel je n'avais jamais eu à me pencher : la gestion de l'énergie avec Ubuntu sur les ordinateurs portables ou les hybrides. Vous verrez qu'avec quelques astuces simples, il est possible de gagner de précieuses minutes d'autonomie.

J'ai depuis quelques jours la chance de m'éclater avec un hybride Lenovo Miix 700 installé sous Ubuntu Gnome 18.10. Tout fonctionne à merveille "out of the box" mais la durée de vie de la batterie m'a semblé peut convaincante au début (sans être désastreuse non plus, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit !). Après quelques recherches, voici ce que j'ai fait afin de l'augmenter.

TLP : une gestion automatique de votre batterie  TLP est un gestionnaire de batterie disponible dans les dépôts officiels. Il fonctionne dès le démarrage de votre PC portable et permet en toute transparence de gérer plein de paramètres sans aucune intervention de votr…

TicWatch Pro : test de la meilleure montre connectée Wear OS de 2018 !

Mobvoi vient de sortir sa nouvelle smartwatch après plusieurs mois d'attente. Comme tout geek qui se respecte, j'ai mis la main sur un exemplaire. Après plusieurs jours de test, voici mon avis sur la TicWatch Pro.

Prix et caractéristiques 249€ : c'est la somme qu'il faut débourser pour acquérir la TicWatch Pro. Si le prix est élevé pour un produit Mobvoi, il reste plutôt abordable pour une montre connectée. Surtout que les spécifications techniques sont vraiment alléchantes : Ecran OLED 1.4" 400 x 400 px + second écran LCD FSTN basse consommationCPU Qualcomm Wear 2100512 Mo de RAMNFC, Bluetooth, WiFi, GPS, capteur de rythme cardiaqueBracelet hybride cuir/silicone 22 mmCertification IP68Batterie 415 mAhWear OS La TicWatch Pro envoie du lourd, surtout avec son système de double-écran plutôt original. D'après les concepteurs, l'autonomie peut aller de 5 jours à 30 jours selon les usages. Une promesse alléchante, surtout quant on sait que les montres connectées…

[Test] Montre connectée bluetooth Simvalley PW-430.mp

Salut à tous ! Deuxième mois de l'année et deuxième test de montre connectée. Cette fois-ci, je vous dévoile la Simvalley PW-430.mp, distribuée par Pearl. Un modèle plus performant (mais plus cher) que la SW-100.tch de Callstel présentée en janvier.


Tout comme Callstel, la marque allemande Simvalley est distribuée en France par le magasin de vente en ligne Pearl. La gamme proposée sur le site est d'ailleurs plutôt étoffée, avec de nombreux téléphones, des gadgets et bien sûr des montres connectées.

Les gadgets de chez Simvalley
La montre que j'ai reçu en test aujourd'hui est à la fois une montre connectée mais aussi un téléphone complet. Vous pourrez donc laisser votre smartphone au placard si l'envie vous en dit et continuer à recevoir vos appels malgré tout.
Spécifications La montre de Simvalley ressemble fortement à toutes les montres de sa catégorie. Elle intègre donc un écran tactile de 1.5" avec une définition de 240 x 240 px. Il est d'ailleurs de trè…